Appel aux Russes éveillés

Notre nom est Strelkov!

Appel aux Russes éveillés

Chers amis,

C'est l'été, beaucoup sont en vacances, quelques-uns en ce samedi sont partis de la ville. Mais vous, vous êtes venus ici pour soutenir le Donbass, pour montrer que vous n'êtes pas indifférents à la mort pour l'idée russe des héros de notre monde.

Pas les héros de l'histoire, de la chrestomathie que nous lisions dans notre enfance, mais les héros actuels, les vrais, tels que Strelkov, tels que Mozgovoï, tels que des dizaines de milliers de personnes qui en ces minutes même combattent les ennemis de la Russie pour nous défendre. Alors vous êtes éveillés, vous n'êtes pas que Russes, vous êtes des Russes qui avez pris conscience que vous étiez Russes. Vous êtes des Russes éveillés, vous, nous tous sommes les vrais Russes.

Un vrai Russe ne peut être indifférent à la douleur de ses frères, ne peut voir sans larmes et colère la Madonne de Gorlovka, Kristina morte avec un enfant d'un an. Pour quoi ? Vous demanderez : c'est une victime innocente que l'on a tuée pour rien ? Non, ce sont aussi des héros tombés pour notre foi, pour notre identité, pour notre civilisation. Pour que nous vivions sur notre terre. Ils ont arrêté, pris sur eux le premier coup de ceux qui ne visent pas seulement l'Ukraine, pas seulement le Donbass. De ceux qui nous visent, nous.

Derrière la junte ukrainienne se cachent les Etats-Unis. Ils ne toléreront pas une Russie forte, libre, fière et conquérante. Ils feront tout pour arrêter notre décollage, le décollage qui est aujourd'hui devenu un fait. Et ceux qui sont à la frontière du monde russe, ces gens y sont allés eux-mêmes. Ils ne se défendent pas seulement eux-mêmes et sauvent des vies.

Beaucoup de gens y vont eux-mêmes, personne ne les y envoie, personne ne les y invite. Récemment, sur les réseaux sociaux un gars d'Ekaterinbourg m'a écrit. Il dit : je vends un vieil ordinateur pour m'acheter un aller-simple à Rostov. Les gens russes vont sauver la Russie sans retour. Voilà nos héros. Nous nous appelons Mozgovoï, nous nous appelons comme ces gens sans nom qui sont en train de mourir pour nous, pour la Russie. Ce jeudi est mort mon très proche ami, le directeur de l'union de jeunesse eurasienne pour la région de Rostov, qui emmenait un convoi d'aide humanitaire, Alexandre Proselkov. Il a reçu 5 balles, dont une dans le cœur. Pour chacun de nous, c'est un malheur personnel, et une guerre personnelle.

Quand quelqu'un dit : nous sommes neutres, ce n'est pas notre affaire, ce sont des séparatistes qui meurent, ils ont leurs problèmes politiques, c'est un mensonge éhonté. Tout homme russe a conscience dans son cœur que c'est notre guerre. Ce n'est pas nous qui l'avons commencée, ce n'est pas nous qui l'avons choisie, ce n'est pas nous qui la voulions. On nous y a obligés, mais nous n'avons qu'une solution, c'est de la gagner, sauver la Nouvelle Russie, sauver la Russie. Je pense qu'il y a deux facteurs principaux pour résoudre la situation. Le premier facteur c'est le courage de notre direction politique d'aider la Nouvelle Russie.

Nous devons s'adresser à lui avec le cri russe : Poutine, sauve le Donbass !

Poutine, sauve les Russes !

Poutine reconnais la DNR et la LNR !

Poutine fais entrer l'armée !

Ce ne sont pas des bandits ou des irréguliers qui nous font la guerre. C'est une armée régulière. Les héros sont debout à 1 contre 100 et tiennent leurs positions. Mais cela ne peut continuer éternellement. Contre une armée régulière, seule une armée régulière peut résister. C'est la loi de la guerre. Nous ne devons pas les abandonner. Quand les partisans de la non intervention nous disent que l'on tente de nous attirer dans une guerre, tout le monde oublie qu'il y a la Crimée, que la junte ne reconnaît pas comme russe. Qui la reconnaît comme partie de la Fédération de Russie ?

Nous sommes seuls dans le monde entier, et le monde entier est en cela contre nous.

S'ils voudront nous attirer dans une guerre, il suffit qu'ils attaquent la Crimée. C'est tout, ce n'est pas un argument. C'est l'argument des idiots et des traîtres. C'est pourquoi nous devons sauver le Donbass à tout prix. Si nous perdons le Donbass, nous perdrons la Crimée, nous perdrons la Russie. Reconnaître la Nouvelle Russie ! Notre nom est Strelkov ! Sauver le grand monde russe ! C'est le premier facteur, s'adresser au pouvoir, dont tout ou presque tout dépend. Et là le plus important c'est le presque.

Il y a beaucoup de choses qui dépendent de nous-mêmes. Vous vous regardez, vous vous dites, je suis une simple personne, un Russe, un homme, une femme, jeune, vieux, âgé, avec des enfants, qu'est-ce qui peut dépendre de moi ? Tout peut dépendre de chacun d'entre nous, absolument tout.

Le grand Dostoïevski disait : ici le Diable lutte avec Dieu, et le lieu de la bataille est le cœur de l'Homme. Le Donbass nous frappe au cœur. La Nouvelle Russie c'est un problème spirituel. C'est le choix de notre Sainte Russie. C'est notre civilisation russe, c'est notre foi orthodoxe. C'est une guerre sainte, et nous devons tous y participer. Absolument tous, et nous devons tous y participer, chacun à notre place. Vous êtes venus ici, vous avez apporté votre aide personnelle à la victoire, vous n'êtes pas indifférents. Vous n'avez pas chaud, vous n'êtes pas fatigués de la semaine ? Bien sûr que vous avez chaud, bien sûr que vous êtes fatigués. Mais vous êtes venus. Dieu a vaincu dans votre cœur. Dieu a vaincu le Diable.

Récemment à la radio une présentatrice a demandé ironiquement : qui d'entre vous est prêt à donner la vie pour les ambitions impériales ? avec un sourire narquois. Que pensez-vous donc ? 60% même dans cette formulation ont répondu oui ! Alors même dans le cœur de ces 60% Dieu a vaincu la mort.

Notre Dieu a vaincu la mort, Jésus Christ est notre vrai Dieu. Nous y sommes restés fidèles depuis un millénaire, fidèles à la foi russe orthodoxe, et à notre Dieu que nous avons accepté par tout le peuple lors du baptême de la Sainte Russie. Mais dans le Donbass ne combattent pas seulement les partisans de l'orthodoxie, du patriotisme et de la monarchie. Il y a beaucoup de gens avec une identité soviétique, ils sont avec nous dans nos rangs. Nous ne pouvons permettre d'éclater notre peuple. De gauche, de droite, blancs, rouges, nous sommes Russes avant tout.

Russes, en avant !

Gloire à la Nouvelle Russie !

Gloire à nos héros russes !

Alexandr Dugin, le 2 août 2014

traduit par Vladimir Berezovsky

geopolitics: